Bouillon

Il vous ai certainement déjà arrivé de vous lever avec la gorge qui commence à gratter, le nez qui coule et avec le sentiment d’être patraque. Qu’est ce que toute grand-mère préconise dans ce cas-là ?

=> Le bon vieux bouillon de volaille, de légumes, de boeuf ou d’autres animaux.

Il s’agit d’un mets aux riches vertus aujourd’hui soit totalement oublié ou remplacé par des cubes de bouillon industriel. L’augmentation des achats de filets individuels, des poitrines de poulet désossées et de la restauration rapide sur le pouce ne permet plus d’avoir des restes à utiliser en bouillon afin d’éviter le gaspillage.

Il est vrai que la question éthique va vite venir se poser : surconsommation de produit animal, maltraitance animal, conditions d’élevages déplorables … Je pense que cette question est légitime mais que chaque individu à ses propres besoins et qu’il convient à certains métabolismes de conserver des apports animaux dans leur régime alimentaire. Toute alimentation, animale, végétale, céréalière ou autre peut être consommée en toute logique de cause : choisir ces aliments en local, exempt de produits de synthèse, élever dans des conditions “normales à la vie”. 

Consommons mieux !

De plus, quelque soit le régime alimentaire choisi, le bouillon possède de riche vertus à ne pas négliger.  Nous allons voir lesquelles dans la suite de cet article.

Pour rappel, il n’existe pas de solution miracle et valable pour tous, le terrain est tout et il est primordial de connaître VOS besoins. C’est ce à quoi va principalement servir une séance de naturopathie. N’hésitez pas à me contacter pour établir votre bilan.

Bouillon de volaille : les ingrédients

Le bouillon de volaille, un aliment ressourçant

Vous vous ressourcerez, voir vous vous reconstruirez, grâce à l’un des alliés de la digestion oublié aujourd’hui : le bouillon de volaille maison. Le bouillon maison facilite l’assimilation des féculents et autres aliments cuits du même repas, il fait une belle peau douce et aide à fabriquer de l’os soutenant le système osseux et est une source de minéraux sans comparaison. Ses vertus thérapeutiques sont préservées s’il est réalisé maison dans les règles de l’art. La recette est détaillée ci-bas. Le bouillon est donc :

1) Bénéfique pour la santé osseuse.

Un bon bouillon contient plusieurs minéraux provenant directement des os : du calcium, du magnésium et du phosphore.

2) Bénéfique pour la santé articulaire.

Le bouillon contient des éléments clés pour réduire l’inflammation cellulaire et nourrir les articulations.

3) Bénéfique pour la peau.

Le bon bouillon de poulet maison contient une autre molécule utile : le collagène, en plus de ses deux principales composantes, les acides aminés proline et glycine.
Le collagène est une protéine composant le tissu conjonctif qui donne l’élasticité à la peau, les tendons et les ligaments.

4) Bénéfique pour la paroi de l’intestin.

Le bouillon réduit l’inflammation des muqueuses de l’intestin et le problème de “leaky gut”, une hyper perméabilité de l’intestin. Effectivement, la gélatine agirait comme du papier collant, contribuant à redonner la perméabilité sélective de la membrane de l’intestin.

Comment se prépare le vrai bouillon de volaille ?

Liste d'ingrédients

  • 4 à 5 litres d’eau
  • 1 poule entière, une carcasse de poulet ou 8 ailes
  • un verre de vin blanc sec de qualité (ou vinaigre ou jus de citron frais)
  • 2 carottes moyennes
  • verts de poireaux
  • une gousse d’ail
  • bouquet garni
  • un oignon
  • poivre en grains

La recette

1/ Dans 5 litres d’eau froide, déposez la poule entière,la carcasse ou les ailes de poulet, peau comprise. Il faut que l’eau soit froide pour que la carcasse donne le meilleur d’elle-même.

2/ Portez à frémissement à feu fort. Après une quinzaine de minutes, dès que l’eau commence à frémir, écumez la mousse et baissez le feu au plus doux possible.

3/ Ajoutez le vin (ou vinaigre ou jus de citron), les verts de poireaux, les carottes coupées en quatre dans la longueur ainsi que la gousse d’ail entière, l’oignon piqué d’un clou de girofle, le thym, le laurier, les tiges de persil. Couvrez à moitié du couvercle.
Il est important d’ajouter un acide (vin, vinaigre ou citron) pour extraire les minéraux des os. Pour que des principes actifs soient conservés, les aromates tout autant que l’oignon ou l’ail doivent être de toute bonne qualité et non irradiés (donc bio ou fait maison).

Je n’ai pas le temps, je suis si pressé(e) …

Ces premières manœuvres peuvent être résumées en « déposez dans l’eau froide tous les ingrédients entiers, même pas pelés s’ils sont bio; allumez le feu doux; laissez infuser à semi-couvert six heures. » Le bouillon ne sera pas écumé,mais au moins il sera fait !

3/ Laissez infuser, au feu le plus doux et à semi-couvert, de trois à six heures.

4/ Une dizaine de minutes avant la fin de cuisson, ajoutez le sel marin et le poivre en grains écrasé.

5/  Ôtez les légumes, car il n’en reste plus que la fonction de surcharge des intestins.

Conserver le bouillon au réfrigérateur jusqu’à une semaine, ou trois mois au congélateur. Version solo : on congèle en petites portions d’½ litre ou en cubes (Les cubes à glaçon fonctionnent bien).

Plus il est gélatineux mieux c’est !

Vous pouvez ensuite tout simplement le boire à la tasse, dans un bol. Ou bien intégrer certaines quantités de bouillon de volaille dans une soupe, ou dans une sauce, un ragoût, une purée…

 

Que contient le bouillon de volaille ?

COLLAGENE : Le collagène est une protéine de structure du tissu conjonctif. En fait, c’est la plus commune, elle représente entre 25 à 35% de la teneur totale en protéines de l’organisme. Nutriments très réputés pour les personnes souffrant d’arthrite, arthroses ou autres problèmes articulaires ou troubles tendineux.

Le collagène nourrit donc le système squelettique mais également la peau et les cheveux. Il aide à augmenter l’élasticité de la peau et à renforcer les cheveux et les ongles.

Le plus pour tout naturopathe, le collagène favorise une muqueuse de l’estomac en bonne santé et de quantités adéquates d’acide gastrique, conduisant à une meilleure digestion.

GLYCINE : Un des nutriments qui vient de la gélatine est la glycine, un acide aminé non essentiel peu présent dans d’autres sources d’aliments. La glycine peut aider à sécréter l’acide gastrique qui contribue à réduire l’incidence de reflux gastrique et d’indigestion.

Elle joue également un rôle en aidant à décomposer les graisses au cours du processus digestif, ce qui est important pour l’ensemble intestinal, du pancréas et de la vésicule biliaire.

Fort de sa haute teneur en glycine, le bouillon de volaille est aussi un allié du sommeil. L’acide aminé se diffuse dans le cerveau et diminue la température du corps et inhibe l’activité musculaire, facilitant ainsi le sommeil. Cette action sélective sur les neurotransmetteurs peut aider à réguler le rythme circadien.

GLUCOSAMINE : Un nutriment qui a été fréquemment utilisé pour réduire les douleurs articulaires, la glucosamine se trouve dans les os et donc, dans le bouillon.

GLUTAMINE : un autre acide aminé qui provient de l’os. La glutamine aide à réparer et à maintenir les parois de l’intestin, en particulier de l’intestin grêle. En tant que tel, il est un élément important pour réparer la perméabilité intestinale, et d’empêcher sa dégradation.

SELS MINÉRAUX : sous forme organique facilement assimilables : calcium, magnésium, phosphore, silice et soufre. La silice organique aide à fixer la vitamine D !

Pour aller plus loin ...

Liste ingrédients bouillon knorr

Amusons-nous à observer cette étiquette de bouillon de légume

Les ingrédients venant en premier dans une liste d’ingrédients sont ceux le plus présent.

Le gagnant ici : Le sel ! Présent également sous forme de inosinate et guanylate de sodium.

Glutamate : On l’utilise aussi comme additif alimentaire (E621) sous forme de glutamate monosodique.
Caractéristiques du glutamate
ou acide glutamique : Acide aminé non essentiel présent dans de nombreux aliments. Joue le rôle de neurotransmetteur dans le cerveau. Il a pour rôle de rehausser le goût des aliments et leur conférer un parfum de “reviens-y”.
Celui-ci à donc un impact sur nos neurones … Comment ? Quels aspect négatifs ? Les scientifiques ne sont pas encore d’accord sur la question.

Du sucre ?! Pourquoi donc ? Nous avons également du dextrose et maltodextrine (Des sucres sous formes diverses)

Nous avons donc … 1% de viande de poule dans un … bouillon de poule !

Bon appétit ! Sinon … Faisons le bouillon de poule maison 🙂

Extrait de Gélatine, stress et longévité - Par le professeur et chercher Ryamond Peat

Gélatine, stress et longévité
Par le professeur et chercheur Raymond PEAT
Le collagène antagonise le catabolisme

Parmi ces nutriments précieux, il y a bien sûr la glycine. La glycine est un constituant majeur du collagène. Le bouillon de volaille est très riche en collagène.

Aujourd’hui nous allons parler du collagène et de la gélatine. La gélatine est le film qui se forme en surface du bouillon de volaille lorsqu’on chauffe le collagène. 35% des acides aminés de la gélatine sont de la glycine, 11% de l’alanine, et 21% de la proline et de l’hydroxy-proline.

Les maladies dégénératives et inflammatoires peuvent souvent être corrigées par l’utilisation des aliments riches en gélatine.

Voici quelques actions mises en évidence, bien documentées.
–        La glycine est l’un des facteurs favorisant la cicatrisation des plaies et l’inhibition des cellules qui déconnent, par exemple  en cas de tumeur.
–        Un apport généreux de glycine / gélatine, dans un contexte équilibré d’acides aminés, a une large variété d’actions anti-stress. La glycine est reconnue en tant que neurotransmetteur “inhibiteur”, et favorise le sommeil naturel. Ingérer un bouillon gélatineux au coucher arrête le stress nocturne et permet de récupérer un sommeil récupérateur.
NB : Il faudra aussi veiller à un apport suffisant de calcium alimentaire au repas du soir. 700 à 800 mg par jour.
–        Les effets inhibiteurs de la glycine semblent s’opposer à l’action de l’œstrogène en général, dans les nerfs sensoriels et moteurs, dans la régulation de l’angiogenèse, et dans la modulation des cytokines et des «chimiokines» qui sont impliqués dans de nombreuses maladies inflammatoires et dégénératives, en particulier le facteur de nécrose tumorale (TNF), l’oxyde nitrique (NO), et les prostaglandines.
–        La gélatine et la glycine ont été signalées récemment pour faciliter l’action de l’insuline dans la baisse de la glycémie et pour soulager le diabète.
–        Étant donné que la lipolyse persistante et que la résistance à l’insuline, avec un état inflammatoire généralisé, sont impliqués dans une grande variété de maladies, en particulier dans les maladies dégénératives, il est raisonnable d’envisager l’utilisation de la glycine / gélatine pour presque tout problème chronique.
–        Depuis les temps anciens, la gélatine était utilisée pour arrêter les saignements en l’appliquant sur des blessures, ce qui avait finalement été incorporé dans la pratique médicale.
–        Les cellules de la peau et les cellules nerveuses et de nombreuses autres cellules sont “électriquement” stabilisées par la glycine. il est évident que la glycine et l’alanine agissent d’une manière protectrice sans être métabolisés, tout simplement grâce à leurs propriétés physiques.
–        la glycine soulage les maladies du système digestif : l’utilisation de la gélatine, en particulier sous la forme d’un bouillon de volaille ou de bœuf concentré gélatineux, soulage contre la colite, la dysenterie, les ulcères, la maladie cœliaque, et d’autres maladies du système digestif … Cela remonte à très loin dans l’histoire médicale.
–        En cas de d’arthrose,  certains patients ont récupéré de douleurs arthritiques et rhumatismales, et éventuellement neurologiques, en seulement quelques jours après la prise de 10 ou 15 grammes de gélatine chaque jour.
–        Toutes les conditions impliquant un excès de prolactine, de sérotonine, et de cortisol (l’autisme, le post-partum et les problèmes prémenstruels, la maladie de Cushing, le diabète, « l’impuissance sexuelle », etc.) devrait bénéficier d’une consommation réduite de tryptophane. C’est pourquoi les acides aminés anti-inflammatoires, en particulier la gélatine, antagonisent également les effets excitateurs du système prolactine tryptophane- sérotonine-œstrogènes.
–        Si une personne mange une grande portion de viande, il est probablement utile d’avoir 5 ou 10 grammes de gélatine environ en même temps, de sorte que les acides aminés entrent dans le flux sanguin de manière équilibrée.